Alpinisme

L'Olan versant nord © Rémi Karle

Le Valgaudemar, vallée secrète et retirée, pénétrant le massif des Écrins (4 100m), compte aussi de nombreux sommets dépassant les 3 000 m propices aux ascensions classiques nécessitant une bonne maîtrise technique, dans les pas d'alpinistes célèbres (Coolidge, Almer, Pilkington, Mettrier, Rebuffat…) premiers ascensionnistes. 

Les guides de la vallée et les montagnards ont plus récemment ouverts des voies directes dans les faces et les sommets secondaires (Vincent, P. Héraut, Arnoux).

D'autres itinéraires dans l'Olan (Pilier Anne, Épaule Sud, les Contreforts (Surprenante soirée), la Rouye (voie Demange, couloir des Sorcières et la traversée des arêtes) ainsi que la Pointe de Jaroux, Pointe de Queire, Pic de Boivoisin, le Pic des Aupillous sont décrits dans le guide du Haut Dauphiné de François Labande Oisans nouveau Oisans sauvage (Livre Est) et dans d'autres livres de topos : Écrins, ascensions choisies (Ed. Glénat) de Jean-René Minelli.

Attention : Réaliser ces courses demande une bonne condition physique, un matériel adapté, une préparation (météo, équipements en place, état des glaciers, surtout en fin d'été,…) toutes informations qui rendront votre projet plus sûr et plus agréable à réaliser. Ne partez pas seul sur ces itinéraires de haute montagne. Informez toujours un proche ou le gardien de refuge de votre objectif.

L'alpinisme dans la vallée du Valgaudemar

⇒ A partir du refuge de l'Olan

L'Olan (3564m)

C'est l'un des sommet prestigieux et légendaire, par sa grande face nord-ouest , situé au SW du massif du Valgaudemar.

La voie normale ou Escarra :
La plus commode pour atteindre ce sommet grâce à un bel itinéraire rocheux.

Voie Demenge :
Itinéraire rocheux situé dans l'épaule Sud de l'Olan, elle est moins fréquentée aujourd'hui depuis l'ouverture de la voie «Oiseau de passage».

Voie Oiseau de passage :
Itinéraire rocheux de difficulté TD, le plus fréquenté pour atteindre le sommet de l'Olan. Voie équipée avec du matériel moderne : il est possible de descendre en rappel.

Le Pilier Nounours

Il se situe entre les de sommets de l'Olan et de la Cîme du Vallon (voie non équipée).

Voie Ours qui fouille :
itinéraire technique et athlétique équipé en partie (coinceurs et friends utiles), la descente en rappel est possible, deux rappels sous le sommet sont hors voie, un cairn sous le sommet marque le départ des rappels.

Voie Sentinelle rouge :
Cette voie sur du bon rocher, a été équipée par J-M. Cambon. Le topo est disponible sur le site web de l'ouvreur. 

La Rouye (3085m)

La Rouye, beau rocher compact bordant le cirque dominant le refuge de l'Olan, offre tout une gamme d'itinéraires d'escalade variée. 

Voie des Gapençais :
Un itinéraire classique de difficulté D, équipé à l'ancienne (quelques pitons à compléter avec coinceurs et friends). La voie de descente située vers le col du Bâton, marquée par des cairns demande de l'attention (rappel de 50m pour rejoindre le glacier). Un descriptif est disponible au refuge.

Inoxydable :
Ouverte récemment, cette voie équipée moderne est en passe de devenir une classique. La descente en rappel est possible, pour cela bien repérer le relais en montant. Attention à la longueur de corde.

La cime du Vallon (3 409m)

C'est une voie neigeuse souvent parcourue. Les pentes du haut, raides à la descente demandent des précautions et l'expérience de l'assurance dans ce type de terrain (certaines années les broches à glaces sont nécessaires). Ce sommet peut aussi être gravi en traversées à partir du col des Sellettes.

⇒ A partir du refuge du Pigeonnier

Les Rouies (3 589m)

Les Rouies est un des grands sommets du Valgaudemar, cette vaste face sauvage, surplombée par le glacier des Rouies, comporte de nombreuses voies de grande envergure dans du bon rocher. 

Voie normale :
Itinéraire glaciaire d'une grande beauté avec une vue magnifique sur les Écrins, et tous les sommets du Valgaudemar.

La Rebuffat ou Éperon sud-est :
L'itinéraire rocheux le plus accessible techniquement dans la haute face sud des Rouies (80m) dans une ambiance sauvage. Voie pas toujours évidente avec peu de pitons, marteau, coinceurs et friends font partie du matériel nécessaire à cette ascension.

Voie de la Rampe :
Une très belle voie dans du rocher pas toujours de bonne qualité. Elle est peu équipée et il est difficile de rajouter un quelconque matériel.

La Maffia :
Itinéraire rocheux de grande envergure dans une face de grande hauteur (800m). Elle possède 400 m de socle commun avec la Rebuffat. Les 450 derniers mètres sont d'une difficulté d'escalade soutenue (6b/6c).

Du refuge du Pigeonnier, le mont Gioberney, le pic de Says, le pic du Vaccivier, la face sud des Rouies offrent de nombreuse autres possibilités de courses. Moins fréquentées, elles sont décrites dans le guide-topo de F. Labande.

⇒ A partir du refuge du Chabornéou

Le pic Jocelme (3 458m)

Voie normale :
Cette course d'initiation de neige vous fera accéder à un point de vue admirable dans le massif des Écrins.

Se renseigner au refuge pour les conditions qui sont très variables.

Pics du Loup (3 200m et 3 245m)

Dominant le glacier de Surette, ce sommet modeste, présente un versant haut de 300m presque vertical dans sa partie la plus raide.

Voie normale :
De par sa difficulté (PD) et son rocher de bonne qualité, cette belle voie constitue un bon entraînement pour des courses plus longues.

Voie d'une étoile :
Cette course rocheuse de difficulté TD, avec des passages en 6a à 6c est équipée de matériel moderne. La descente en rappel est possible dans la voie. En fin de saison, l'accès de la première longueur peut-être délicat en fonction du retrait de la neige.

La Pointe de Chabournéou

Voie normale, face Nord :
Un des beaux itinéraires glaciaires à faire en début de saison.

La traversée du Sirac à du refuge de Chabournéou 

Une course d'envergure comparable à la traversée de la Meije. Trouver la voie de descente demande de l'attention. Recommandations et topos son disponibles aux refuges de Chabournéou et de Vallonpierre.

⇒ A partir du refuge de Vallonpierre

Le Banc des Aiguilles (2 750m)

Le Banc des Aiguilles est l'arête qui forme le contrefort nord du Sirac. Elle présente de très belles escalades qui se rapprochent de l'escalade en falaise. 

Steak à l'Anchois 

Petit Dej' 

Fin de Saison 

Le Sirac (3 440m)

Dernier sommet au sud du massif des Écrins, le Sirac est l'un des plus important malgré son altitude. Son ascension peut s'effectuer à partie du refuge de Vallonpierre qui dessert les voies les plus fréquentées : voie normale et arête Nord, ou à partir du refuge de Chabournéou point de départ de la traversée des arêtes. 

Voie normale 

Crète Nord 

Traversée des arêtes

⇒ A partir du refuge de Gioberney

Les Bans (3 669m)

De tout le massif, le cirque des Bans est un des coins les plus sauvages et les plus retirés. La masse rocheuse des Bans est entourée par le cirque de la Pilatte et son magnifique glacier. Deux voies parcourent ce versant Ouest : 

La Voie Reynier et la Voie Thomas :
Partant du refuge du Gioberney ou d'un bivouac au pied du glacier de la Condamine, ces deux courses d'un niveau technique pas trés élevé, demandent néanmoins une bonne expérience de la haute montagne, la capacité à trouver son itinéraire dans un terrain où les points de repères (surtout dans la partie basse) ne sont pas faciles à déceler.

Ces deux voies ouvertes par des pionniers, nous permettent de renouer avec l'alpinisme du siècle dernier.

Il ne faut pas sous-estimer l'engagement, la longueur de l'ascension et le fait que le retour qui s'effectue soit par la voie Reynier ou en traversant les arêtes des Bans, descente de la voie normale (côté glacier et refuge de la Pilatte), retour au point de départ le lendemain au refuge du Gioberney, est très long.

Initiation et perfectionnement à l'alpinisme dans le Valgaudemar

Bureau des guides Champsaur-Valgaudemar
Journée d'initiation ou de perfectionnement avec prêt de matériel.
Tél. 04 92 55 28 80 – email site internet